Mönlam & festival de Labrang

Quelle est la Signification ?

Le troisième jour de l’année débute le festival Mönlam Chenmo, « la grande prière », qui constitue la suite des festivités du nouvel an tibétain. Le Mönlam termine vers la moitié du premier mois lunaire.

Cette cérémonie fut instituée en 1409 par le réformateur Tsongkhapa, initiateur de l’école Gelugpa ayant vécu au monastère Kumbum Ta’ersi près de Xining. Elle est particulièremant suivie dans les monastères Gelugpa (secte des bonnets jaunes), et  donc dans l’Amdo – berceau de cette école.

Le nouvel an est annonciateur du renouveau de la nature et le Mönlam symbolise renouveau spirituel.

Quelles sont les festivités ?

Voir plus bas dans la partie « lieux » car les festivités varient d’un monastère à l’autre.
Le Mönlam de Labrang (Xiahe au Gansu) est réputé pour être l’un des plus populaire de L’Amdo et son déroulement est bien représentatif.

Où se déroulent les festivités ?

Xiahe, monastère de Labrang

Les populations des environs de Xiahe et des moines de tout le pays se rassemblent dans les monastères du Tibet Oriental et notamment à Labrang pour célébrer la fête du Mönlam. Elle comporte plusieurs temps forts :

Le 13ème jour : Sur les bords de la rivière Daxia, en face du Chorten Gongtang au toit doré a d’abord lieu le déroulement du Thanka, image pieuse (30×20 mètres) étendue sur le flanc de la colline.

Le 14ème jour : Des danses et spectacle de théâtre sacré ont lieu, c’est dans le Kham que se développe l’école Nyingmapa renommée pour la haute spiritualité de ses maîtres et son art sacré : rituels, chants, musique et danses. Les danses sont chargées de symboles comme l’éradication de l’égo au moyen de l’épée de la connaissance.

Le 15ème jour : Cérémonie du Torma et des sculptures en beurre de yak. D’origine indienne, c’est est un gâteau-offrande, spécialement préparé et dédié aux Bouddha, bodhisattva, et Protecteurs du Dharma, lors d’une cérémonie d’offrande rituelle. Cette pratique à abouti à la création, au Kumbum Ta’ersi à Xining, d’une forme d’art unique au monde. Traditionnellement, ces sculptures multicolores faites de farine et de beurre faisaient l’objet de compétition entre les moines des différents collèges. Ceux de Labrang dévoilent de spectaculaires Tormas géants sculptés à la main, vers le troisième jour du Mönlam.

Le 16ème jour : D’immenses processions dédiées au bouddha Matreya « bouddha du futur » se déroulent afin de bénir les croyants et dans l’espérance de l’amélioration de l’avenir pour tous.

Lhassa

De grands débats philosophiques sont organisés, qui attirent les membres des plus importantes universités monastiques de la région de Lhassa : Drépung, ancien siège de la célèbre secte des « Bonnets jaunes », Séra, Ganden… Le festival attire de nombreux pèlerins et est ponctué de cérémonies impressionnantes. Le quinzième jour, par exemple, de gigantesques statues en beurre de yack sont exposées autour du Barkhor, le chemin de pèlerinage qui entoure le temple sacré du Jokhang, et l’on y assiste à des spectacles de chant et de danse.